NEWS

STONES NEWS

ARCHIVES

LE CDS

DISCOGRAPHIE

VIDEOGRAPHIE

CONTACT

LIENS

De son vrai nom William Perks, Bill Wyman est né le 24 octobre 1936 à Penge dans le Kent. Il vit toute son enfance dans une grande pauvreté. A 15 ans, il travaille déjà pour un bookmaker et ce n'est que cinq ans plus tard qu'il achète sa première guitare, avec laquelle il ne jouera que des morceaux de basse. Il commence à faire partie d'un groupe et, bon an mal an, réussit à s'acheter quelques amplis. Le 12 décembre 1962, il passe une audition pour devenir bassiste des Stones. Il est pris grâce à ses amplis et devient le meilleur ami de Brian Jones. On lui doit le premier scandale du groupe : en revenant d'un concert, Bill avait une envie pressante mais devant le refus d'un pompiste à lui ouvrir ses toilettes, il se soulage avec Mick Jagger et Brian Jones sur le mur. Cet incident leur vaut une amende pour attentat à la pudeur. Bill ne sera jamais mis en avant dans le groupe. Son âge fait qu'au début il est un peu plus mur que les autres, et après il se contentera de jouer de la basse avec parfois une désinvolture qui agace Jagger : "il dépense plus d'énergie à jouer au ping-pong avant le concert que quand il est sur scène". En 1967, profitant de l'absence de Mick Jagger et Keith Richards, Bill arrive à imposer un morceau au groupe, In Another Land. Il revendique également la paternité du riff de Jumpin' Jack Flash, ce que Keith ne reconnaîtra jamais. De ce fait, Bill Wyman sera assez souvent absent des séances en studio, laissant le soin à Keith d'assurer les lignes de basse. En 1974, il est le premier Stone à publier un album solo, “Monkey Grip”. Au début des années 80, Bill commence à réfléchir à un avenir sans les Rolling Stones. Il enchaîne plusieurs disques solo et connaît le succès avec le titre Si, Si, Je Suis Un Rock Star. En 1989, Bill fait son dernier album avec les Stones, “Steel Wheels” et participe à sa dernière tournée pour, dit-il, se remplir les poches.

DSCN0112 

Le 6 janvier 1993, Bill Wyman quitte les Rolling Stones alors que le groupe commençait l'écriture de leur nouvel album. Depuis, il se consacre à ses restaurants (les Sticky Fingers dont le premier a été ouvert à Londres en 1989), à l'écriture de ses livres (le fameux Stone Alone, Blues Oddyssey en 2001 et Rolling With The Stones en 2002) et à sa carrière solo: ses albums avec les Rhythm Kings (“Struttin' Our Stuff” en 1997, “Anyway The Wind Blows” en 1998, “Groovin'” et le live “Bootleg Kings” en 2000, “Double Bill” et le live “Ride Again” en 2001) et ses tournées. Il n'a jamais exprimé le besoin de rejouer avec les Rolling Stones, pour lui c'est du passé même s'il prétend être resté ami avec tous les membres du groupe.

SFTDvect
SFTDwyman
billbio1