A BIGGER BANG

1. Rough Justice

2. Let Me Down Slow

3. It Won't Take Long

4. Rain Fall Down

5. Streets Of Love

6. Back Of My Hand

7. She Saw Me Coming

8. Biggest Mistake

9. This Place Is Empty

10. Oh No, Not You Again

11. Dangerous Beauty

12. Laugh, I Nearly Died

13. Sweet Neo Con

14. Look What The Cat Dragged In

15. Driving Too Fast

16. Infamy

Première parution : 5 septembre 2005

Durée CD : 64.11

L'histoire : toutes guitares dehors ! Pas un morceau qui n'ait son quota de couches de guitares à droite, à gauche, électriques, acoustiques... Mais ce son, lisse, uniformisé... Basse-batterie sont exagérément et systématiquement mises en avant. Charlie Watts bastonne beaucoup, sa batterie est lourde, souvent trop. Les descentes de manche de Darryl Jones doivent bien faire rigoler Bill Wyman. Et il ne s’agit pas d’être passéiste en disant cela, mais simplement de souligner que la musique des Stones est caractérisée par sa simplicité technique. Keith, Bill et Charlie ont toujours beaucoup joué avec les silences. Dans "A Bigger Bang", point de silence. Globalement, Mick et Keith tournent en rond. Les riffs en open de sol du Reefmaster sont archi-rabâchés. It Won’t Take Long est calqué sur Hold Back (horreur, un titre de "Dirty Work"), on entend dans Dangerous Beauty une variation de Wicked As It Seems (damned, du Richards solo). Les Stones se caricaturent lorsqu'ils se lancent dans des rocks expédiés en trois minutes quarante (Rough Justice, Let Me Down Slow, Oh No, Not You Again, Driving Too Fast).

Là où finalement ils se révèlent bien meilleurs, c'est quand ils laissent le groove s'installer, comme sur Rain Falls Down où la rythmique funky tourne magnifiquement, faisant penser à Terrifying. Ou encore sur l'excellent Infamy, morceau de Keith Richards qui conclue l'album, où l'entêtante guitare flangée est appuyée par l'harmonica de Mick. Et puis il y a ce blues, ovni qui faisait ces dernières années la joie des "faces B", Back Of My Hand.

Quant au titre de l'album, il n'y a que les Stones pour oser pareil superlatif. Les Beatles étaient plus célèbres que le Christ. Les Stones, eux, sont plus grands que la création de l'univers !

.

BiggerBang2