SHINE A LIGHT

CD 1

1. Jumpin’ Jack Flash

2. Shattered(1)

3. She Was Hot

4. All Down The Line

5. Loving Cup (avec Jack White)

6. As Tears Go By

7. Some Girls

8. Just My Imagination (Runnin’ Away With Me)

9. Faraway Eyes

10. Champagne & Reefer (avec Buddy Guy)

11. Tumbling Dice(1)

12. Présentation des musiciens

13. You Got The Silver

14. Connection

CD 2

1. Martin Scorsese Intro

2. Sympathy For The Devil

3. Live With Me (avec Christina Aguilera)

4. Start Me Up

5. Brown Sugar

6. (I Can’t Get No) Satisfaction(1)

7. Paint It Black(1)*

8. Undercover Of The Night*^

9. Little T&A(1)*

10. I’m Free(1)

11. Shine A Light(1)*

Beacon Theatre, New York, NY, USA, le 01/11/2006, sauf

*Live, Beacon Theatre, New York, NY, USA, le 29/10/2006

^titre présent exclusivement sur l’édition japonaise

(1)titres ne figurant pas sur l’édition simple CD

Première parution : 7 avril 2008

Durée CD 1 : 59.47 • Durée CD 2 : 41.21

L'histoire : un nouvel album live des Rolling Stones, ou la BO d'un fabuleux film ? Un peu des deux. Reste à voir ce que cela donne, sans les images qui vont avec. Exit EMI pour ce disque et nouvelle politique commerciale avec Universal, chez qui les Stones ont signé pour ce seul opus.

Les deux concerts du Beacon Theatre ont donné l'occasion aux Stones de jouer des morceaux rarement interprétés au cours de la tournée A Bigger Bang. La plupart des chansons est tirée du second soir, le concert est d'ailleurs dans sa quasi-intégralité. Sur l'ensemble des deux shows, il ne manque que deux titres, Undercover Of The Night et Honky Tonk Women. A sa sortie, l’album est disponible sous quatre formats. Une édition simple CD (15 titres), exclusivement réservée au public américain tout d'abord. Elle ne comprend que des morceaux du second concert, qui est du coup incomplet. Vient ensuite l'édition la plus courante, double CD (22 titres). Les morceaux s'enchaînent dans l’ordre du show, complétés par quatre "bonus" – contrairement à ce qui est indiqué dans le livret, Shine A Light est tiré du 29 octobre et I'm Free du 1er novembre. Mais nos amis japonais sont encore plus gâtés que nous, avec un vrai titre bonus : Undercover Of The Night, tiré de la première soirée new-yorkaise. Enfin, cet album sort aussi sous forme de clef USB. L'expérience, déjà tentée avec "A Bigger Bang", n'était pas une franche réussite commerciale. Il s'agit sans doute simplement d'occuper le terrain... Un conseil : si vous ne voulez pas vous sentir (trop) frustré à l’écoute de cet album, usez-le avant d'aller voir le film. Bien sûr, comme tous les derniers live des Stones, tout cela est un peu ennuyeux, avec une basse un peu trop présente et des guitares un peu emmêlées. La voix de Jagger est très en avant. Mais cet album n'est pas mauvais, tant par la track-list que par l'interprétation de morceaux comme Some Girls, très puissant, Faraway Eyes ou Champagne & Reefer, et le tout ne semble pas trop retravaillé.

RSSaLCD