SINGLES 1963-1965

1 : Come On/I Want To Be Loved

2 : I Wanna Be Your Man/Stoned

3 : The Rolling Stones EP (Bye Bye Johnny/Money/You Better Move On/Poison Ivy)

4 : Not Fade Away/Little By Little

5 : It's All Over Now/Good Times, Bad Times

6 : Five By Five EP (If You Need Me/Empty Heart/2120 South Michigan Avenue/Confessin' The Blues/Around And Around)

7 : Tell Me/I Just Want To Make Love To You

8 : Time Is On My Side/Congratulations

9 : Little Red Rooster/Off The Hook

10 : Heart Of Stone/What A Shame

11 : The Last Time/Play With Fire

12 : Got Live If You Want It EP (We Want The Stones/Everybody Needs Somebody To Love/Pain In My Heart/Route 66/I'm Moving On/I'm Alright)

BoxCover

Première parution : avril 2004

L'histoire : si la discographie 60's des Stones est un cauchemar de collectionneur en LP, la foison de 45 tours est telle que vouloir les posséder tous relève de la psychiatrie pathologique. Les couplages, les pochettes, les dates de sortie… tout change d'un pays à l’autre. Le parti pris par ABKCO au moment de la confection du triple CD "Single Collection - The London Years" a consisté à ne conserver que les singles parus aux Etats-Unis et en Angleterre. Un choix qui en vaut bien un autre. Ce triple CD retire quasiment tout intérêt musical au coffret de singles. Tout – ou presque – existait déjà en CD. Attardons-nous donc sur le "ou presque"...

Les EP, sorte de "super 45 tours" très en vogue dans les années 60, n'avaient jamais fait l'objet d'une parution en CD. Pour les deux premiers, "The Rolling Stones EP" et "Five By Five", la perte relevait de l'ordre de la collectionnite, puisqu'on retrouve les neuf titres éparpillés sur les CD du groupe. Le troisième EP constitue, lui, le seul véritable inédit de ce premier coffret. Il s'agit du mythique "Got Live If You Want It EP", sorti en juin 1965, soit plus d'un an avant le premier LP live des Stones qui portera le même nom. Si Route 66 et I'm Alright figurent sur "December's Children (And Everybody's)", les quatre autres titres étaient jusqu'alors restés inaccessibles en numérique. Voilà donc la seule raison musicale d'acquérir ce coffret 12 CD. Pour le reste, il faudra chercher du côté – irrationnel comme on le sait – de la collection. En effet, le confort d'écoute n'est évidemment pas de la partie puisqu'il faut se lever pour changer de disque tous les deux titres. Qui fait encore cela aujourd'hui ? Mais comment résister à une collection comme celle-là ?